Esrarecords

EUROPEAN SPEARFISHING RECORDS ASSOCIATION

  • English
  • Français (French)
  • Español (Spanish)
PRÉAMBULE

Ce règlement a été conçu dans un esprit de respect des normes éthiques et sportives les plus élevées de la chasse sous-marine. La capture d'un poisson, qu'il soit record ou pas, implique un nombre considérable de connaissances de la part du chasseur, que ce soit par la compréhension du comportement de l'espèce ou bien encore par le choix du matériel utilisé lors de la capture. Toutefois, la prise d'un poisson peut présenter plus ou moins de difficulté, indépendamment de sa taille, de sorte que seul le chasseur est en mesure d'évaluer le degré de difficulté de la capture. Ce règlement a pour objectif de garantir que, quel que soit le degré de difficulté de capture, les spécimens faisant l'objet d'un enregistrement comme "record" aient été capturés d'une manière sportive et loyale.

La pratique de la chasse sous-marine doit obéir à des règles de sécurité précises et la formation joue un rôle important afin que l'activité soit pratiquée sans danger. Ce règlement vise à garantir que les captures homologuées comme "record" ont été pêchées dans des conditions qui ne comportent pas de risque pour le chasseur sous-marin. L'ESRA a la ferme intention de ne pas homologuer le record d'un poisson qui n'aurait pas été capturé dans le strict respect des règles de sécurité.

Pour l'enregistrement d'un record, ne seront considérés que les poissons capturés selon les reglémentations prévues par la loi en ce qui concerne l'équipement et la zone de capture. Par respect pour les valeurs éthiques et sportives de la chasse sous-marine, les captures doivent être effectuées sans l’aide d’autres personnes et conformément à la réglementation.

Les dossiers de candidature à un record seront évalués par les membres de l'ESRA et validés par un vote simple. Aucun membre ne peut, toutefois, exercer son droit de vote en cas de candidature en son nom et/ou lorsqu'il est susceptible d'en retirer un intérêt personnel.

Le règlement de l'ESRA est basé sur les règles établies par l'International Underwater Spearfishing Association (IUSA) pour les dossiers d'enregistrement de records. Pour tout aspect qui ne serait pas pris en compte dans le présent règlement, la réglementation de l'IUSA sera appliquée par défaut.

1. RECORDS ET TABLEAU D'HONNEUR

L’ESRA enregistre des records et des captures en pêche sous-marine avec les distinctions suivantes :

Records :
a) Record Européen
b) Record Mondial

Tableau d’honneur :
a) Capture Notable
b) Capture Méritoire

1.1. Record européen

Tous les spécimens capturés conformément aux règles de l'ESRA seront homologués en tant que "Record européen de chasse sous-marine". Le dossier de candidature doit être rigoureusement rempli et tous les documents remis seront propriété de l'ESRA.

1.2. Record mondial

Tous les records du monde homologués par l'IUSA, enregistrés en territoire européen, par des citoyens européens ou pas, seront automatiquement inclus dans la liste officielle des records européens sans besoin de formuler une candidature au préalable.

Tout record européen qui, par son poids, constitue un record du monde, sera considéré comme tel, qu’il soit homologué ou pas par l’IUSA.

1.3. Capture notable

Seront inscrits au tableau d’honneur en tant que "Capture notable":

a) Tous les anciens "Records européens",

b) Les captures qui sont très près du "Record européen" ou qui sont remarquables par la taille exceptionnelle ou la rareté du spécimen mais qui ne peuvent être homologuées en tant que record officiel car ne remplissant pas une des exigences de la réglementation ESRA.

Ne sont pas admises les captures de spécimens non inclus dans la liste des espèces admissibles comme "record" ou qui ne remplissent pas les conditions de poids pour être acceptées comme record.

Tous les records du monde enregistrés à l'IUSA, détenus par des citoyens européens, mais faisant référence à des captures prises en dehors du territoire géographique européen, seront inclus dans le tableau d'honneur "ESRA Worldwide".

1.4. Capture méritoire

Sont enregistrées, comme "Capture méritoire", les prises remarquables par la taille exceptionnelle ou la rareté du spécimen mais qui ne peuvent être homologuées en tant que record officiel car ne remplissant pas deux ou plus des exigences de la réglementation ESRA, et qui ont étés vérifiées par un organisme tel qu'une association, une fédération, un club ou similaire.

Sont admises comme "capture méritoire" toutes les espèces dont la prise est légale et habituellement pêchées pour la consommation, incluses ou pas dans la liste des espèces admissibles pour un "record", telles que les congres, murènes, crustacés et les céphalopodes.

Peuvent être admises comme "capture méritoire", les prises dont la pesée n'a pas été photographiée mais une photo du chasseur avec le spécimen reste obligatoire.


2. RÈGLES GÉNÉRALES

2.1. Les captures doivent être effectuées en apnée et sans le recours à un quelconque type d'appareil d'aide respiratoire.

2.2. Le chasseur peut monter sur le bateau pour obtenir de l'aide mais doit obligatoirement revenir à l'eau pour finaliser la capture. Il n'est pas permis un quelconque type d'aide à la capture effectuée à partir de l'embarcation (par exemple, hâler le poisson fléché ou doubler sa prise depuis le bateau).

2.3. Si, au cours de la capture, le chasseur perd le contact visuel avec la ou les bouées reliées à la prise, il peut monter à bord de l'embarcation afin de localiser leur position mais doit impérativement revenir à l'eau afin de nager jusqu'à celles-ci. En aucun cas le chasseur n'a le droit de se déplacer en bateau jusqu'à la position des bouées.

2.4. Compte tenu de son caractère potentiellement dangereux, l'ESRA ne conseille pas l'utilisation d'appât, d'appât vivant, d'un leurre ou d'une autre méthode pour attirer le poisson. Cependant, leur utilisation est autorisée. Lorsque le candidat rempli sa demande de record, il devra mentionner l'utilisation de l'une de ces méthodes pour attirer le poisson, n'ayant toutefois, pas besoin de spécifier la façon dont il l'a utilisée. Il sera suffisant de mentionner l'utilisation d'un flasher, ou appât, sans plus de détails.

2.5. Au moment du tir, les poissons capturés doivent évoluer librement dans leur milieu naturel, sans que leurs mouvements ne soient entravés par des filets, lignes de pêche, câbles, engins de pêche ou un quelconque autre matériel ou dispositif de pêche.

2.6. Au moment du tir, les poissons ne doivent pas être contraints par un environnement artificiel, comme par exemple pris au piège dans une baie, le long des filets de pêche, dans un vivier ou à proximité d'un bateau en action de pêche.

2.7. Les captures doivent être effectuées dans le respect strict de la loi, que ce soit en ce qui concerne l'équipement utilisé, les espèces ciblées, la zone et la période de capture.

2.8. Le chasseur peut recevoir un fusil supplémentaire pour finaliserla capture d'une prise mais il est obligatoire que celui-ci lui soit remis non chargé et que le chasseur ne reçoive aucun type d'aide pour effectuer le tir ou récupérer le poisson.

2.9. Un poisson blessé par tout moyen autre que les fusils utilisés par le chasseur ne serait pas pris en compte.


3. EQUIPEMENT

3.1. Fusils
Seules seront acceptées des candidatures de captures effectuées avec des fusils dont le moyen de propulsion a comme unique origine la force physique du chasseur. La force propulsive du fusil ne doit résulter que de l’énergie fournie par cette seule capacité musculaire. En pratique, les types de fusils autorisés sont ceux équipés de sandows, à ressorts ou à air comprimé.
Il n'est autorisé aucun autre type de propulsion explosive ou à gaz comprimé tel que le CO2.

3.2. Equipement complémentaire
L'utilisation de moulinets est acceptée ainsi que tout type de câbles et bouées. Peuvent être utilisées des bouées de toute taille et en nombre illimité à condition d'être remorquées exclusivement par le chasseur et non par tout autre moyen mécanique de propulsion (comme par exemple un bateau).

3.3. Aide à la capture
Le chasseur doit achever sa prise dans l'eau. Après la capture et après avoir la certitude que le poisson est mort, ce dernier peut être déposé dans le bateau par le chasseur qui peut alors avoir recours à l’aide d’un équipier ou membre de l'équipage pour hisser sa prise. Dans le cas d'utilisation de câbles pour remonter le poisson, ceux-ci ne doivent pas avoir une longueur supérieure à 3 mètres.
Il est rappelé que le chasseur peut recevoir un fusil des mains d’un équipier tant que ce dernier lui remet non-chargé, tout comme les câbles, bouées ou tout autre équipement, dans la mesure où celui-ci respecte les règles établies par l’ESRA.

4. ESPECES

4.1. Espèces acceptées
Sont passibles d'enregistrement en tant que "record" toutes les espèces considérées comme prises habituelles en chasse sous-marine, à partir d’un poids minimum de 0,9kg.
L'ESRA se réserve toutefois le droit de refuser des candidatures de prises qu'elle ne considérerait pas comme dignes d’homologation.

4.2. Espèces exclues
L'ESRA a comme but de promouvoir une pratique de la chasse sous-marine sous le signe de la sécurité, de la sportivité et de promouvoir le sens de la responsabilité environnementale du chasseur. Pour respecter ces objectifs, l'ESRA a établi des motifs d'exclusion ainsi qu'une liste d'espèces non retenues car leur pêche va à l'encontre des critères énoncés ci-dessus.

Sont exclues, les espèces :

4.2.1. Considérées comme menacées par les institutions compétentes.
4.2.2. Vulnérables à la surpêche de par leur biologie (comme les requins, entre autres).
4.2.3. Non habituellement pêchées pour la consommation.
4.2.4. En déclin accentué ou dont la capture a un impact significatif, clairement démontré dans la littérature scientifique, sur l'environnement.

Les espèces suivantes, parce qu’elles réunissent un ou plusieurs de ces critères, sont exclues de la liste officielle des records européens :
Poisson lune (Mola mola),
Tarpon (Megalops atlanticus),
Congre (Conger conger) et Murènes (Muraenidae),
Requins et raies (toutes espèces).


5. PESÉE

5.1. Pesée du spécimen

5.1.1. Le poisson doit être pesé par une personne, ayant l'expérience des pesées, pouvant être, un employé d'une entreprise locale, un responsable d'une criée, etc.
La pesée doit être effectuée en présence de témoins, dont l’identification est indiquée sur le dossier de candidature. Le demandeur doit s'assurer que soient effectuées des photographies au moment de la pesée du poisson afin de certifier du poids de la prise.

5.1.2. Le poisson doit être propre au moment de la pesée, libre de sable ou de toute autre saleté.

5.1.3. La bouche du poisson doit être maintenue fermée afin d'empêcher que le contenu de l'estomac ne soit expulsé. En cas d'expulsion accidentelle du contenu de l'estomac, celui-ci ne peut pas être remis à l'intérieur du poisson.

5.1.4. Le poisson peut être congelé avant la pesée. Si le poisson est pesé alors qu'il est congelé, il faut retirer les morceaux de glace qui peuvent être collés sur le poisson.

5.1.5. En cas d'utilisation d'un câble ou accroche-poisson pour suspendre le poisson lors de la pesée, son poids doit être soustrait du poids total de la pesée.

5.1.6. Lors de la pesée, le fusil et le reste du matériel utilisé lors de la capture doit être montré au responsable de la pesée ainsi qu'aux témoins de la pesée.

5.1.6. Seuls les poids indiqués à l'échelle de graduation de la balance seront pris en compte. Aucune interpolation visuelle avec les graduations de la balance ne sera acceptée. Tout poids se positionnant entre deux graduations doit être arrondie à la graduation la moins élevée.

5.1.7. Tout spécimen soumis à un record doit être pesé avec une balance calibrée et certifiée par un organisme officiel. La balance utilisée doit obligatoirement être à jour d'inspection ou être soumise à inspection dans les deux semaines après la pesée.

Quand la certification de la balance n’a aucune échéance de validité, la certification doit avoir été effectuée dans les 12 derniers mois.

Dans le cas où le document de certification de la balance utilisée pour la pesée indiquerait une table de correction de poids, l'ESRA sera à même d’appliquer les mêmes corrections au poids annoncé de la prise présentée dans le dossier de candidature à un record.

La «pesée interposée» sera acceptée pour les balances non certifiées, non verifiées ou sans certification valable.

5.1.8. En pratique, quand il n'y a pas la possibilité de peser le poisson avec une balance calibrée, le "cross-checking" de la balance ("pesée interposée") est accepté.
Dans ce cas, au moment de la pesée du poisson, le chasseur doit aussi peser un objet "témoin" solide et stable (telle qu’une ceinture de plongée ou une ou plusieurs pierres) et le garder pour le peser plus tard avec une balance calibrée.
Cet objet ou groupe d’objets "témoin" doit avoir un poids le plus proche possible du poids du poisson et en aucun cas s'écarter de 20%, en plus ou en moins, du poids du poisson. Par exemple, pour un poisson de 10 kg l’objet ne doit pas peser moins de 8 kg ou plus de 12 kg.

Le "cross-checking" des deux balances doit être fait dans un délai maximum de deux semaines. Dans ce cas, le chasseur doit expliquer pourquoi il n'a pas eu la possibilité d'effectuer la première pesée avec une balance calibrée.
Après vérification avec la balance calibrée du poids réel de l'objet "témoin", le différentiel de la pesée sera appliqué proportionnellement pour obtenir, par une "règle de 3", le poids officiel du poisson.
Par exemple :
Lors de la première pesée, le poisson affichait 8,550 kg et l’objet "témoin" 9,200 kg.
Lors de la pesée avec la balance calibrée l’objet "témoin" affiche 9,650 kg.
La "règle de 3" donne le calcul et résultat suivant : 9,650 x 8,550 ÷ 9,200 = 8,968.
On retiendra 8,960 kg comme poids officiel du poisson. Les arrondis de poids seront toujours exprimés à la valeur inférieure.

5.1.9. Quand une prise ne peut pas être pesée à terre et que celle-ci est effectuée en mer, ou lorsque le poisson est pesé avec une balance suspendue non attachée à un point fixe, le candidat au record et au moins un témoin doivent joindre une courte déclaration indiquant, lorsque plusieurs pesées donnent des lectures variables sur la balance, celle avec la mesure la plus haute et celle avec la mesure la plus basse.
A contrario, s’il n’y a aucune variation de poids après plusieurs pesées, cela doit également être précisé dans la déclaration.
Une photo ou une vidéo doit être prise montrant successivement le poids minimal et maximal enregistré.
Toute pesée affichant une lecture entre deux gradations de poids doit être arrondi au poids inférieur.
Aucun dossier de candidature à un record ne sera accepté sans les déclarations demandées pour ces deux situations de pesée.

5.2. Critères de poids pour remplacer un record en vigueur

5.2.1. Pour remplacer un précédent record pour une même espèce de poissons, pour un spécimen avec un poids jusqu'à 10 kg, le poids minimum requis pour homologuer un nouveau record sera équivalent au poids du record enregistré plus 50 g.

5.2.2. Pour les prises pesant plus de 10 kg, le poids minimum pour l'enregistrement d'un nouveau record pour un spécimen de poids supérieur doit correspondre au poids de l'enregistrement précédent majoré de 5%.
Par exemple, un record en vigueur avec un poids de 20,210 kg ne peut être supplanté que par un spécimen de poids égal ou supérieur à 20,210 kg + 1,011 kg soit 21,221 kg.

5.2.3. Toute capture, de poids égal ou légèrement inférieur au record en vigueur pour une espèce donnée, ne pourra être prise en compte.
Tout spécimen de poids supérieur mais qui n'atteindrait pas le minimum requis par les règles définies ci-dessus ne pourra être pris en compte.

6. MESURES

6.1. En complément de la pesée, des mesures de la longueur et de la plus grande circonférence du poisson doivent être relevées (voir le schéma des mensurations à effectuer sur le formulaire de candidature).
Pour mesurer la circonférence, il peut être utilisé un fil, une sangle ou un câble (dans un matériau qui ne s'étende pas et qui ne rétrécisse pas, même lorsqu’il est mouillé). La longueur doit être mesurée avec un mètre tendu à l’horizontal sur le poisson (en projection) et non pas en suivant les contours du poisson. La circonférence doit être mesurée avec un mètre qui s'ajustera à la partie la plus épaisse du corps du poisson.

6.2. La mesure du poisson doit être effectuée avec la plus grande rigueur et soin car les mesures relatives du poisson sont un important moyen de contrôle de la véracité du record, en plus d’être une importante contribution pour des études scientifiques (voir diagramme de mesures présenté sur le formulaire de candidature).
Néanmoins, les mensurations du poisson ne constituent pas une condition obligatoire pour l’homologation d’un record.

6.3. Le poids calculé (par estimation), en se basant sur la longueur et la circonférence du poisson ne sera pas accepté pour valider un record. Une mention de "capture notable" pourra être attribuée à un poisson qui excède en longueur et en circonférence les dimensions du record actuel pour une espèce donnée.

6.4. Le candidat doit présenter des témoins, aussi bien de la capture que de la mesure et pesée du spécimen. Il doit également accompagner, le formulaire de demande d'homologation d'un record, d'un maximum d'informations (documents photographiques, vidéos...).

7. CANDIDATURE

7.1. Formulaire de candidature

7.1.1. Le dossier visant à la validation d'un record doit être complété en utilisant le formulaire de candidature mis à la disposition du candidat et être adressé dans les six mois maximum après la capture.

7.1.2. Le chasseur doit remplir le formulaire de candidature de façon détaillée et précise, en indiquant bien la date et le lieu exact de la capture, tout comme le nom commun et scientifique de l'espèce. Le formulaire de candidature doit contenir le maximum d'informations possibles.

7.1.3. Le formulaire de candidature peut être rempli en français, anglais, italien, espagnol ou portugais.

7.1.4. Le formulaire peut être rempli, scanné et envoyé par voie électronique.
Les témoignages et le compte-rendu de la capture, ainsi que toute autre information relative à la capture, mesure ou pesée, peuvent être envoyés séparément du formulaire de demande, et doivent être obligatoirement signés.

7.1.5. En cas d'impossibilité de la part du candidat de fournir certaines des informations demandées dans le formulaire de candidature, il est impératif d'expliquer les raisons pour lesquelles ces éléments ne sont pas communiqués. Une demande incomplète sera susceptible d'être acceptée seulement si l'information manquante n'est pas de la responsabilité du candidat et la validation du record restera soumise à la décision de l'ESRA.

7.1.6. Toutes les données du dossier de candidature sont confidentielles à l'exception de la description de la capture. Au cas où le chasseur souhaiterait garder la confidentialité d’une ou plusieurs informations liées à la description de la capture, il doit l’indiquer expressément.

7.1.7. L'ESRA se réserve le droit de vérifier toutes les informations contenues dans le dossier de candidature, y compris les témoignages fournis.

7.1.8. La falsification délibérée d'une demande entraînera son annulation, ainsi que l'impossibilité de futures candidatures et l'annulation des éventuels records déjà homologués par le candidat.
La même règle s'applique à tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, favoriseraient ou auraient eu connaissance d'une candidature falsifiée sans en avertir l'ESRA.

7.1.9. La présentation d’un dossier de candidature est gratuite.

7.1.10. Si le chasseur le souhaite, l’ESRA peut délivrer un certificat de record et/ou un trophée. Le tarif sera celui indiqué sur le site de l’ESRA.

7.2. Photographies

Il est indispensable de joindre au dossier de candidature des photographies en quantité suffisante afin de permettre une identification sans équivoque de l'espèce. Ces images seront la
propriété de l'ESRA, qui pourra les utiliser de la façon qui lui conviendra.
Les photographies pourront être envoyées par email. Elles devront avoir une définition suffisante afin de montrer les détails qui permettent de contrôler la pesée et les mensurations annoncées ainsi que l'identification sans équivoque de l'espèce du poisson.
En cas de doute sur l'identification de l'espèce, avant l'homologation du record, le poisson devra être examiné par un ichtyologiste ou un biologiste certifié.
En cas de doutes sur l'identification de l'espèce, le record ne sera pas homologué.

7.2.1. Le dossier de candidature doit aussi contenir des photographies en quantité suffisante de façon à illustrer les conditions de capture, l'équipement utilisé et tout autre aspect qui pourrait être pertinent pour l'évaluation de la candidature. Les enregistrements vidéo seront également acceptés.

7.2.2. Les photographies du spécimen devront le présenter suspendu à la verticale, tout comme étendu sur une surface plane, avec tous les détails importants clairement visibles, sans aucune partie cachée par les mains ou par du matériel.

7.2.3. Lorsque le poisson sera photographié sur une surface plane, il faudra poser une règle ou un mètre de mesure qui permette de donner l'échelle sur l'image.

7.2.4. Les photographies doivent être prises sous divers angles avec un éclairage et une mise au point adaptés.

7.2.5. Pour homologuer le record, il est impératif de prendre une photographie du poisson sur la balance avec une lecture claire du poids indiqué.

7.2.6. Bien que non obligatoire, il est conseillé de joindre des images subaquatiques et/ou dans l'eau.


7.3. Description de la capture

L'approbation d'un dossier sera toujours facilitée par le nombre suffisant et l'exactitude des informations contenues dans le dossier de candidature, comme peuvent l'être la description de la capture, le type de matériel utilisé, la profondeur, les autres poissons capturés, le nom des chasseurs présents, la visibilité de l'eau, l’état de la mer, la distance à la côte, la marée, la description du fond marin, l'heure de pêche, etc.


7.4. Témoins de la capture

Pour chaque demande d'homologation de record, il est fortement recommandé de présenter des témoins de la capture. Les candidatures n'ayant pas de témoins de la capture peuvent être refusées s'il existe des doutes quant à leur authenticité.
Il est important pour l'approbation d'un dossier que les témoins puissent confirmer que la prise a été effectuée en conformité avec les règles de l'ESRA.
Si le chasseur ne peut pas fournir des témoins directs de la capture, il doit indiquer le nom des autres équipiers qui étaient avec lui dans l'eau et qui ont assisté à son arrivée au bord ou tout autre
témoignage indirect de la capture.
Les témoins devront indiquer sur le formulaire de candidature les conditions dans lesquelles ils ont été témoins de la capture.
Les témoins des diverses étapes (capture, mesure et pesée) ne doivent pas, autant que possible, être les mêmes.
.
  • Règles